Numéros utiles :
Dialyse : 04 73 31 83 00
Consultations Néphrologiques :
04 73 31 54 55

HAD : 04 73 88 40 58


Sièges social :
AuraSanté
ZAC Les Montels III - Rue Marie Marvingt
63118 CEBAZAT
Adresse postale :
Rue Marie Marvingt - CS 10001 CEBAZAT
63360 GERZAT
Tél. : 04 73 98 98 10 - Fax. : 04 73 98 98 29

Association Loi 1901 créée le 13 décembre 1973
Déclaration parue au JO du 22 décembre 1973

Logo FEHAP

Vous êtes ici Accueil >Dialyse > Activités physiques

Activité physique et dialyse

L’objectif de notre étude est de proposer un entrainement physique régulier (de type aérobie) de 3 mois chez des sujets hémodialysés volontaires en utilisant les heures de dialyse comme support thérapeutique.

Contexte :
Les patients insuffisants rénaux chroniques sont sédentaires. Ils le deviennent lors de la progression de leur maladie rénale souvent associée à de nombreuses comorbidités. Le stress oxydant est une composante majeure de l’inflammation associée à l’insuffisance rénale chronique et majorée par l’hémodialyse.

Dans ces populations, les activités physiques sont réduites en raison d’une fatigabilité importante, d’une altération de l’état général et d’une mauvaise adaptation à l’effort.

Chez les patients polyvasculaires, atteints de cardiopathie, d’artériopathie des membres inférieurs, la douleur et la dyspnée sont des facteurs également limitants. Au stade de dialyse, l’asthénie se majore après les séances d’hémodialyse. Les jours sans dialyse sont rarement utilisés pour pratiquer une activité physique. Le patient se sédentarise donc progressivement.

Les patients hémodialysés peuvent participer à des programmes d’exercices physiques avec des effets bénéfiques multiples non seulement d’un point de vue cardiovasculaire, musculaire, nutritionnel, mais également en termes de qualité de vie, et cela avec des effets indésirables minimes.
Si l’exercice physique à domicile est plus intéressant que l’exercice per dialytique, l’observance en est par contre très médiocre.

Justification de l’étude :

- Un protocole de recherche est en cours, jusque fin mai 2012.

- Un rapport de fin d’étude sera publié à l’automne 2012.

- Par la suite, nous souhaitons proposer des programmes d’activité physique perdialytiques aux patients intéressés, sous couvert de l’accord de leurs médecins.

L’objectif de notre étude est de proposer un entrainement physique régulier (de type aérobie) de 3 mois chez des sujets hémodialysés volontaires en utilisant les heures de dialyse comme support thérapeutique. .

Différents critères seront évalués à l’inclusion et à 3 mois dans 2 groupes : un groupe qui fera une activité physique perdialytique et un groupe sans activité physique.

Nous évaluerons l’évolution, des capacités aérobies pré et post entrainement, à la clinique de Durtol, et celle du statut oxydant en pré et post dialyse (dosages de vitamines).

Les notions de douleur, autonomie et qualité de vie seront également étudiées à travers l’analyse de différents questionnaires.

Nous évaluerons également : l’évolution de la composition corporelle (par impédancemétrie : masse maigre, masse grasse, estimation de la masse musculaire) ; les marqueurs de l’état nutritionnel ; les critères de dialyse, le contrôle de l’anémie, de l’hypertension artérielle (HTA).

Avec l'aimable autorisation de Mme Richard
Cliquez sur l’image pour l’agrandir